Fables

RAILS

crédit photo : wikipedia.org

L’avion et le TGV

 

Un TGV stationné dans une gare soupirait : « ah, si je pouvais être plus libre ! Être condamné à emprunter éternellement les mêmes voies, il n y a rien de plus monotone ! » Un avion vint à passer dans le ciel, jouant au cache-cache avec de gros nuages blancs, l’air insouciant et heureux.

–hé, Mon ami ! Je vous envie ! Vous volez si haut et si vite que vous me voyez à peine. Comment vous parais-je ? Comme un vilain ver de terre, n’est-ce pas ?

– Voler, c’est la seule chose que je puisse faire avec autant de facilité, lui répondit l’avion sans le jeter un coup d’œil.

– ça se voit, vous êtes jalousé par toutes les créatures volantes du ciel, vous êtes le roi des airs. quel est votre secret ?                                                                                                                                                                          – mon secret ? Je n’en ai aucun. Je vole, c’est tout.                                                            –donc je peux m’y essayer moi aussi ?                                                                             -Peut-être, je ne sais pas, répondit-il en disparaissant derrière un gros nuage.

« Et si une poignée d’audace suffisait pour voler, pour être enfin libre ? », pensa le TGV, les phares levés vers le ciel.                                                                                                                                                  Après quelques hésitations, il déploya toute la puissance de son moteur dans l’optique de s’élever dans les airs, mais cela n’arriva jamais. Après mille échecs il conclut, peut-être un peu tard que le bonheur, le vrai, réside dans la découverte et l’amour de la voie personnelle qui nous est donnée pour devenir le meilleur que nous pouvons être et contribuer à l’évolution du monde.

David Albert KAMDEM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *