photo libre de droit: pixabay.com

photo libre de droit: pixabay.com

Une année de plus. 12 mois envolés en fumée. 12 mois marqués au fer rouge dans la mémoire. Quitter une année pour une autre est toujours un moment difficile. A ce moment crucial, on manifeste une certaine exaltation mêlé d’un sentiment douloureux, délicieusement douloureux. Tel un reptile, on fait peau neuve, ou plutôt, la vie nous donne l’occasion de faire peau neuve, de se réjouir, de soigner les parties de nous qui souffrent, de comprendre l’origine de nos souffrances, d’espérer.

Quant à l’année 2015, elle a été ponctuée d’ondes sismiques d’une violence extraordinaire. Elle nous a fait passer de l’extase à la tristesse en une seule seconde. Nos cœurs ont saignés pour nos proches disparus, arrachés à la vie de la façon la plus inacceptable : les victimes des attentats de Paris, de Boko Haram, de la guerre en Syrie et ses malheureux déportés. Nous avons glissé lentement vers une peur insensée dans un monde devenu trop fragile, dangereux, incertain. Nous avons prié, silence des cœurs unis devant les coups du sort, la fatalité. Nous avons compris nos folies, notre fragilité, notre vulnérabilité, notre humanité. Nous avons rêvé.  D’un âge d’or, un monde meilleur où les hommes au delà de leur différence seront des frères. Où les militaires seront des artisans de la paix, les poètes du bonheur. Et nous avons pleuré.

La peur, le feu, le sang. Voila ce qui restera dans les mémoires pour cette année 2015. Une année noire qui, je l’espère, sera balayé par les vents revitalisants de l’année nouvelle.

Pour vous qui me lisez, je prie que cette année nouvelle puisse multiplier vos expériences positives, vous protéger de la fatalité, vous laisser d’inoubliables souvenirs, sécher vos larmes, effacer vos regrets. Qu’elle soit un pont entre vous et un avenir riche en surprises extraordinaires. Qu’elle soit fabuleuse !

Meilleurs vœux 2016.